Be on fire ! Don’t burn out!

Le burn-out est maintenant largement connu, surtout chez les employés et entrepreneurs les plus investis dans leur profession. La réponse la plus généralement apportée n’en est pas vraiment une, dans la mesure où une personne dévouée qui perd son emploi se retrouve avec un grand vide dans sa vie.

La réponse la plus fréquente au burn-out est donc le repos forcé, l’arrêt de l’activité pratiquée ou sa réduction drastique. C’est effectivement un bon début car l’organisme a effectivement besoin de temps pour se régénérer. Mais le vrai problème est que les personnes ayant vécu un burn-out ne sont souvent pas capables de mettre en place un nouveau mode de focntionnement.

Cela peut se manifester de deux manières extrêmes :

Dans la première, ils reviennent au rythme initial, qui est le seul qu’ils connaissent. C’est le meilleur moyen de rechuter.

Le second cas de figure est que la personne de retour au travail, déclarée guérie, reste considérée par ses collègues comme faible. Ceux-ci la traitent donc comme un malade en voie de guérison, la ménageant au maximum des tâches les plus complexes et intéressantes. Ils ne lui font plus confiance et n’osent plus la charger de travail, ce qui conduit inévitablement à une forte perte de motivation, à la frustration et à la déception.

Le problème

D’après les statistiques, de plus en plus de gens prennent régulièrement des antidépresseurs et/ou des somnifères, en dépit du nombre croissant de formations sur la gestion du stress. Le stress non géré représente donc un problème non résolu très important pour les travailleurs, qu’ils exercent dans le public, dans le privé ou dans le secteur associatif.

Les gens sont plutôt actifs dans leurs pensées et sont bien plus liés à leur esprit (bien qu’ils ne le maîtrisent pas toujours) qu’à leur corps. Malgré le flux continu d’informations et la stimulation mentale permanente, il est quasiment impossible pour la majorité d’entre nous de réellement ralentir le rythme et de se reposer.

Alors qu’est-il possible de faire ?

En situation de burn-out, un conflit insoluble entre le monde extérieur et le monde intérieur prend forme.

Dans la petite enfance, il est totalement naturel de prêter attention à notre propre monde intérieur : nos sentiments, nos souhaits, nos besoins, et de les exprimer. Avec le temps, nous apprenons à ne pas faire attention qu’à nous-mêmes, mais aussi à prendre en compte les besoins, souhaits, situations de ceux qui nous entourent. C’est un processus tout à fait naturel.

En revanche, beaucoup de gens arrivent progressivement à un point où l’équilibre entre monde intérieur et extérieur penche de plus en plus vers l’attention au monde extérieur.

Nos efforts se tournent de plus en plus vers la satisfaction des attentes écrites ou tacites, qui nous apportent au moins le bonheur d’avoir apporté de la joie, de la satisfaction à un être aimé ou respcté, et d’avoir reçu en échange une expression positive (aussi petite soit-elle) de sa part. Avec le temps, cette situation instable se pérennise : nous recherchons toujours la manière dont nous allons pouvoir répondre aux attentes (réelles ou imaginées) que les autres expriment à notre encontre.

Tant que notre attention est toute tournée vers le monde extérieur et ses attentes, nous restons incapables de retrouver l’équilibre dans notre propre existence.

Il faut réapprendre à prendre soin de soi et en faire une priorité dans notre vie quotidienne.

C’est en cela que je peux vous apporter une aide précieuse. L’objectif est d’être capable de travailler de manière durable, c’est-à-dire que votre activité ne fasse pas que prendre vos forces, mais qu’elle soit également source d’énergie.

A partir de quand est-il important de s’occuper de cette situation ?

Complétez le formulaire Burn-out et apprenez si vous avez besoin d’un training pour lutter contre burn-out ou découvrez dans quelle phase du processus vous vous trouvez. Si après avoir complété le formulaire, vous me donnez votre adresse e-mail, je vous enverrai une vidéo dans laquelle je partage quelques exercices que mes clients trouvent efficaces et qui peuvent être mis en pratique discrètement au quotidien.

Je remplis le questionnaire»