Coaching pour les expatriés

A l’heure du départ

J’ai passé un tiers de ma vie à l’étranger. Je connais l’excitation du départ, la joie de la découverte d’un nouvel environnement, le soulagement que peut apporter la distance, l’énergie libérée par le fait de ne pas (encore) pouvoir s’intégrer pleinement à la vie locale et la légèreté d’avoir le sentiment de flotter à la surface.

Cependant, et particulièrement dans le cas où l’on est très attaché à sa culture, certaines de nos “antennes” ne fonctionnent pas dans le nouveau milieu, ou ne captent pas de la même manière. Le fait d’avoir été éduqué selon d’autres normes nous empêche de comprendre toutes les subtilités de la nouvelle culture.

Tandis que, dans son pays d’origine, on connaît le sens caché de chaque mot, qu’on a en soi des centaines et des centaines d’histoires, des odeurs, des goûts, des images et des bruits, qu’on comprend l’histoire de la communauté, ses joies et ses conflits, à l’étranger on ressent beaucoup moins précisément tous ces aspects.

Par la suite, les envies d’ailleurs viennent par vagues, tout comme le sentiment de solitude (même si l’intégration est réussie).

Voilà ce que j’ai entendu de nombreux clients :

“Je ne me sens chez moi ni ici, ni dans mon pays. Je suis partout en transit, ici étranger, là-bas émigré”.

 

Le retour au pays

Partir n’est pas le seul défi. Le retour dans le pays d’origine représente un changement au moins aussi important. Peut-être que les années d’absence ont embelli le passé et que vous ne vous souvenez que du positif.

Peut-être que vous n’avez pas d’attentes démesurées, mais que votre vie devient simplement beaucoup plus intensive une fois de retour dans votre pays, les “antennes” se remettant à capter. De jour en jour, de semaine en semaine, les expériences se font de plus en plus nombreuses et fortes que lors des brefs passages à la maison.

Difficile de se réintégrer comme avant dans le milieu d’origine (l’autre culture laisse des traces), et là n’est pas le problème. En revanche, il faut retrouver un mode de fonctionnement, un nouveau rythme et une nouvelle vie ici.

Pourquoi est-ce important de réfléchir à cette question ?

  • Afin d’être préparé aux changements à venir : que ce soit le déménagement ou le retour dans le pays d’origine.
  • Car la vie d’expat est une manière d’être particulière, qui peut soulever des défis particuliers.
  • Car la vie d’expat concerne souvent la dynamique de fonctionnement de toute une famille, et qu’il est important que personne ne se sente perdant en raison des changements qu’elle genère.