Les branches de la kinésiologie

Le Touch for Health (ou Santé par le toucher)

La kinésiologie est la rencontre des théories et des méthodes de la médecine traditionnelle chinoise et de la médecine occidentale. L’approche holistique permet d’aborder l’individu comme un tout et de dévoiler les liens entre les symptomes apparaissant au niveau physique et mental.

La découverte du test musculaire est liée au nom de l’osthéopathe américain George Goodheart, qui s’aperçut qu’il obtenait de meilleurs résultats en testant les muscles de ses clients avant et après ses corrections. Avec le temps, il apprit à observer quels muscles était liés à quel groupe de méridiens.

Le test de ces muscles permet d’obtenir une photographie des processus en cours dans le système des méridiens de la personne testée, de ses changements et des effets qu’ils produisent.

Le test musculaire montre également ce qui a une influence sur les voies des méridiens et permet donc d’identifier le meilleur moyen de gérer les origines du stress, qu’elles soient physiques, émotionnelles ou mentales.

Three in One Concepts / One Brain (Méthode d’intégration cérébrale)

La méthode du One Brain est unique dans la gestion du stress et du maintien de la santé mentale et physique. L’appellation du “Trois en un” fait référence au fait qu’avec cette méthode, l’identification et la résolution des problèmes reposent sur un travail simultané aux niveaux inconscient, conscient et corporel.

Ce concept a été développé dans les années 1980 par Gordon Stokes (l’un des représentants les plus éminents du Touch for Health), Daniel Whiteside (le pionnier de la génétique comportementale) et Candace Callaway (experte en relations humaines, métaphysique, parapsychologie et génétique comportementale).

L’autre appellation de la méthode (One Brain, en français Un Cerveau) décrit l’importance de l’utilisation harmonieuse des deux hémisphères cérébraux, uniquement possible en situation de non-stress. L’appellation fait référence au fait que notre hémisphère droit et notre hémisphère gauche dirigent les différents domaines de notre vie.

Sous l’effet négatif du stress, l’hémisphère gauche se met en “mode stress” et l’hémisphère droit, capable de solutions innovantes et créatives, ne fonctionne pas. Cela explique également que nous agissons et décidons de la même manière dans certains cas de figure. En situation de stress, nous sommes incapables de choisir de nouvelles formes de comportement et appliquons donc un modèle déjà connu et utilisé par le passé.

L’objectif de la kinésiologie est de parvenir à dissocier un événement traumatique passé des sentiments négatifs vécus à cette occasion. Ainsi, si le souvenir reste, il n’a plus d’influence sur nos décisions actuelles et ne détermine plus notre comportement. Nous réalisons donc que nous avons la possibilité de choisir, et de réagir avec de nouvelles attitudes en certaines situations.

C’est là l’un des objectifs principaux du One Brain : aider les gens à libérer leurs capacités à influencer le cours des événements ou à les vivre sans que des sentiments négatifs restent présents en eux, mais plutôt à devenir capables de changer grâce à leurs décisions.

Transformation kinésiologie

Elle a été mise au point par Rolf et Grethe Fremming. La visualisation créative joue un rôle important dans chaque “équilibration”. Elle produit son effet dans les profondeurs de l’âme.

Stress Release / La kinésiologie du bien-être

Cette branche a été développée par le Dr Wayne Topping, qui est toujours aujourd’hui un biochimiste sérieux. Il poursuit des recherches neurologiques dans le domaine des liens entre le corps et les sentiments, et sur les moyens de modifier efficacement les modèles de comportements qui nous bloquent.

Le Brain Gym ® et la kinésiologie éducative

La branche de la kinésiologie mise au point par Paul et Gail Dennison se concentre sur le développement des capacités d’apprentissage à l’aide de séries de mouvements spéciaux.

Le lien entre mouvement et efficacité d’apprentissage a été prouvé il y a plusieurs dizaines d’années. La kinésiologie éducative encourage la communication efficace entre le cerveau et le corps. A l’aide de mouvements, elle augmente le rôle du jeu et de la créativité et réduit le stress et ses effets improductifs.

kaszas_agnes_hogyan_segitek_kineziologia_brain_gym_rajz

Bien que l’appellation de kinésiologie éducative puisse donner l’impression que cette technique ne peut être intéressante que pour les enfants en âge d’aller à l’école, il ne faut pas oublier qu’en tant qu’adulte, nous devons continuellement faire face à des situations nouvelles et inconnues, dont le processus de connaissance constitue un apprentissage en tant que tel.

Nos capacités nécessaires à l’apprentissage sont innées. Ainsi, un enfant apprend dans ses 3 à 5 premières années à coordonner son corps, à comprendre plus de 100 expressions du visage et environ 300 mots. Pendant tout ce temps, un enfant en bonne santé bouge. Combien d’enfants de 2 ans avez-vous vu rester assis tranquille pendant des heures ? Ils sont sans arrêt en mouvement et c’est ce mouvement perpétuel qui fait qu’ils sont capables de recevoir et d’assimiler autant.

Les 26 exercices du Brain Gym ont été développés par ses auteurs pour activer les fonctions cognitives, à travers la mise en place d’un équilibre entre les différentes aptitudes physiques participant au processus d’apprentissage.

Il est évident que les exercices d’apprentissage de la lecture, de la compréhension de texte, de l’écriture et de l’expression peuvent être utiles à toute personne pratiquant une activité intellectuelle, tout comme peuvent l’être les exercices aidant à la concentration.

De plus, la recherche de la sérénité intérieure dans chaque situation de la vie est très importante pour se libérer du stress.

La richesse des exercices de Brain Gym réside dans la simplicité des mouvements, qui ne nécessitent pas d’épancher ses sentiments, d’analyser les choses ou de trop réfléchir. Il s’agit simplement d’exploiter le fait que ce n’est pas seulement notre cerveau qui envoie des messages à notre corps et en modifie ainsi les réactions (pensons par exemple aux réactions corporelles provoquées par la visualisation), mais que notre corps, par ses mouvements et ses positions transmet aussi des messages vers le cerveau, dans le centre de commandement.

kaszas_agnes_hogyan_segitek_kineziologia_brain_gym

Cette communication à double sens permet de nous calmer en adaptant les positions de notre corps, alors même que nous ne sommes pas dans de bonnes dispositions d’esprit et que nous n’arriverions pas à nous changer les idées ou à nous canaliser. En positionnant notre corps de manière adéquate, il est donc possible de réussir à réfléchir plus clairement et d’agir de manière posée au lieu de réagir de manière impulsive.

Brain Gym et créativité

On entend souvent raconter que les meilleures idées, qui attendent d’être concrétisées, n’arrivent bien souvent jamais jusqu’au début de la phase d’accomplissement. Beaucoup d’idées de livres, d’idées d’entreprises restent cachées à jamais. Beaucoup de problèmes ne trouvent pas de solution car nous ne sommes pas capables d’aborder la question d’un point de vue nouveau. Plus on s’obstine à vouloir résoudre un problème, plus on a du mal à trouver la réponse que l’on cherche. L’effort compulsif engendre du stress ; le stress quant à lui annihile la créativité et le flot d’idées.

Afin de mettre en oeuvre un travail de création, il est d’abord indispensable de se libérer du stress qui nous inhibe.

Les exercices de Brain Gym, par la légèreté du jeu, nous aident à atteindre le résultat souhaité. Accomplissement et souffrance ne doivent pas nécessairement aller de pair. Dans le processus de création, la bataille fait rage entre la volonté créatrice et la résistance (en grande partie due à la peur).

Si nous parvenons à réduire le stress, qui est la source de cette résistance, alors les projets que nous avons en gestation deviendront réalité, dans un joyeux processus de création.