Incendie dans le garage

Un jour, en rentrant du travail, j’ai ouvert la porte du garage et j’ai failli tomber à la renverse en voyant l’épaisse fumée qui s’en échappait. L’instant d’après, le garage était déjà en flammes. Ce n’est qu’à ce moment-là que je me suis rendu compte du problème. Pourtant, il a sans doute fallu des heures avant que le portail en fer et les murs épais ne prennent feu. De l’extérieur, rien n’était visible, alors que la fumée avait envahi tout l’intérieur.

Mais comment personne ne s’est rendu compte de rien ?

Le burn-out s’installe lui aussi dans notre vie de manière insidieuse. Le plus gros problème n’est pas que les autres ne s’aperçoivent pas de ce que je traverse. Le vrai problème est que je me le cache à moi-même. Ma vérité est enfermée derrière un portail en fer et le bruit intérieur ne peut arriver à la surface que si la porte du garage s’ouvre.

Certains d’entre nous sont dévorés de l’intérieur, mais préfèrent enfermer le feu derrière un portail en fer.

Il est facile d’imaginer le résultat quand une maison brûle. Les murs sont encore debout, mais à l’intérieur tout est vide.

Que se passe-t-il dans votre âme derrière le portail en fer ? A la base, le portail en fer représente la protection contre les agressions extérieures. Mais comment éviter qu’il ne se retourne contre nous en nous empêchant de voir la vérité qui est en nous ?

Ne cachons-nous pas souvent nous aussi la douleur, la peur ou l’insatisfaction qui nous rongent derrière un portail en fer, dans l’espoir d’éviter ainsi la confrontation ?

Le problème n’est donc pas que les autres ne voient pas ce qui se cache derrière les murs, mais plutôt qu’avec le temps, j’oublie moi-même ce que j’ai enfermé derrière le portail en fer.